marie-dominique zurkinden

aux fleurs

Rue de Lausanne 36

Marie-Dominique en quelques mots

Marie-Dominique Zurkinden, fribourgeoise née à Fribourg en 1956, est peut-être l’une des fleuristes les plus connues de la ville, dont sa magnifique boutique se situe à la rue de Lausanne depuis début 2016. Marie-Dominique grandit avec une très forte sensibilité envers la nature que son père lui transmet à coup d’innombrables ballades en montagne et en forêt, accompagnées d’explications sur la flore environnante. Ce goût d’être dehors dans la nature, Marie-Dominique le vit aussi à la maison, où enfant, elle passe son temps dans le jardin. Sait-elle déjà alors qu’elle veut devenir un jour fleuriste? En tout cas, en rentrant dans un magasin de fleurs, elle sait déjà comment elle ferait ceci différemment, à son image et selon sa vision des choses.

Car aujourd’hui, lorsque vous rencontrez Marie-Dominique et pénétrez dans son univers, vous sentez tout de suite qu’il y a toute une philosophie florale qui lui est propre, qui lui appartient. Derrière son visage calme et doux, se cache en effet lorsqu’elle travaille ses fleurs, toute une concentration, une exactitude et une vision bien définie de comment maîtriser et exprimer la beauté à travers celles-ci. Un savoir faire unique aux gestuelles qui semblent si simples et naturels qu’on en oublie la complexité de l’art.

Un parcours bien fleuri!

Car pour en arriver là, le parcours fut bien rempli! Avant de devenir fleuriste, Marie-Dominique est d’abord devenue très tôt, mère de trois enfants, et a exercé le métier d’institutrice au jardin d’enfants. Ce n’est que lorsque son père est décédé, alors dans sa trentaine, qu’elle a pu mettre un peu d’argent de côté pour partir à Londres, suivre une école de fleuriste pour apprendre tous les aspects techniques du métier. A son retour, elle ouvre son premier atelier dans la cave de la maison familiale. Mais le flux de clients dans cet environnement de famille, l’a poussé à ouvrir sa première boutique à Wünnewil.

Quelques années après, elle emménage à Fribourg où elle ouvre sa première enseigne fribourgeoise au Tilleul, enseigne qu’elle gérera pendant quatre ans. Après un intermède de vie à Vancouver, où elle a pu renouer avec le monde anglophone, elle revient à Fribourg pour ouvrir ce qui semblait être l’ultime lieu pour sa boutique, à la rue Jean Grimoux dans le quartier d’Alt. Douze années s’y écoulent. La beauté de son atelier, tel l’épicentre du quartier, reflète parfaitement la beauté et la tranquillité de ce dernier.

Bien que Marie-Dominique avait presque prévu d’arrêter ses activités, sa famille et ses proches, en apprenant que l’actuel local de la rue de Lausanne se libérait, l’ont encouragé à déposer son dossier. Dossier clairement retenu par le propriétaire, qui n’aura eu besoin que d’une petite visite à l’atelier de Jean Grimoux pour être convaincu de son choix. Choix que personne ne regrettera puisqu’en janvier 2016, Marie-Dominique ouvre les portes de la boutique « Aux Fleurs » pour le plus grand plaisir de tous, clients comme passants, dont les yeux se rivent automatiquement sur les étalages extérieurs, et scrutent d’une curiosité légère, la beauté de l’aménagement intérieur.

Une philosophie de l’art floral très taillée

« Les fleurs sont des messagères, au moment où on les coupe, elles meurent, mais pendant leurs derniers moments, elles transmettent leur beauté ». Comment mieux me résumer son approche de l’art floral? Pour Marie-Dominique, toute la philosophie de l’art floral repose sur le principe de beauté, beauté qu’elle estime devoir partager avec les autres. Car l’important avec les fleurs, c’est de faire plaisir. Ces fleurs qui « répandent de l’amour », ne s’achètent pas « à coup de calculette, mais avec le coeur ».

Cette philosophie se retrouve à l’intérieur du magasin. Rien n’est laissé au hasard. Du papier peint aux meubles, où sont posés de majestueux vases remplis de diverses fleurs, en passant par des objets insolites faisant office de vase, ou encore des touches de poésie accrochées au mur, tout est là pour créer cet univers de beauté qui lui appartient. Un univers qui fait que même un client qui rentrerait dans le magasin avec tout un lot de frustration sur ses épaules accumulé sur un mauvais jour, y trouverait un véritable bol d’air frais. « Pfiou! Effet express immédiat! ». Au final, c’est un de ces univers qui, si on le retrouvait ailleurs, ne pourrait être signé que d’elle.

Fribourgeoise car…

« Fribourg est ma patrie, j’y suis très à l’aise, et aime son côté cosmopolite ».  En effet, Marie-Dominique aime le fait que tout le monde se connaît, ce qui a certes ses avantages et désavantages, mais qui a l’intérêt que personne n’est anonyme. Sa clientèle fidèle est d’ailleurs clairement de la ville, et elle-même, fait clairement parti des fribourgeois.